Qui est vraiment Déborha Kunda ? Comment-a-t-elle exactement rencontré le Seigneur ? Quel est son vrai témoignage ? Tout ceci est à découvrir dans les lignes suivantes.

Dans ce parcours parfois tortueux qui a été le sien, tel un diamant pur, Déborha Kunda a été parfaitement façonnée et émondée.   Aujourd’hui, rapprochée du Seigneur Jésus-Christ, elle est en train de bénir des multitudes. Que du bonheur !

Pour vous, votre rubrique « Dites-nous » a réservé une page à cette chantre auteur compositeur des albums « Adonai » et « Tel que Toi ». Qui est vraiment Déborha Kunda ? Comment-a-t-elle exactement rencontré le Seigneur ? Quel est son vrai témoignage ? Tout ceci est à découvrir dans les lignes suivantes.

C’EST UN GRAND HONNEUR POUR MOI D’OEUVRER POUR LA CAUSE DE CHRIST…

Déborha bonjour, dites-nous qui est Déborha Kunda ?
Je suis Déborah Kunda.  Je suis née le 12 janvier 1983 à Brazzaville, de  Monsieur Jean Filbert Nzingoula et de Madame Marianne Koueho. Je suis mariée à Steve Kunda depuis bientôt 12 ans.  Nous sommes parents de trois filles et un garçon, des enfants merveilleux.

Vous oeuvrez dans le gospel depuis quelques années déjà, qu’est-ce que cela vous inspire ?
« Gospel » est la traduction anglaise du mot « Evangile ».  Cela m’inspire une passion…  La passion pour le message qu’Il a apporté à l’humanité, l’Evangile.  J’ai reçu favorablement le message de Jésus-Christ, je suis donc devenue son messager. Que peut faire un messager, si ce n’est de diffuser le message qu’il a reçu?  C’est un grand honneur pour moi, d’oeuvrer pour la cause de Christ et de diffuser la bonne nouvelle de l’Evangile.

Quand vous regardez en arrière, quel regard portez-vous sur votre parcours ? 
Que vous répondre ?  D’une manière générale, mon parcours est riche d’expériences très belles mais aussi très douloureuses.  Mais ce sont toutes ces expériences qui font de moi la femme que je suis aujourd’hui et qui m’ont appris à bénir le nom du Seigneur dans toutes les circonstances.
« Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu » Romains 8. Le parcours continue donc à s’écrire…  Le Seigneur n’a pas encore achevé son oeuvre en moi, alors je continue de découvrir les dons qu’il a mis au dedans de moi pour l’édification de son Eglise.

JE ME DEFINIS COMME DISCIPLE DU SEIGENUR…

Comment la musique est devenue votre service pour le Roi des rois ?
La musique a été une évidence pour moi car dans sa jeunesse, mon père était chantre et jouait de la guitare.  Il nous jouait et chantait très souvent des cantiques à la maison.  Il m’a relaté qu’il y a quelques années, étant plus jeune, il avait reçu une prophétie disant que ses enfants serviraient le Seigneur.  Durant mon adolescence, la musique était devenue mon refuge.  J’avais des piles de CD dans ma chambre avec des posters de Lauryn Hill, Mary J. Blidge, Mariah Carrey et tant d’autres célébrités collés sur les murs.  D’ailleurs, une de mes amies de l’époque qui m’entendait chanter, s’apprêtait à m’inscrire à une émission TV qui s’appelait « Graine de Star », juste avant que le Seigneur ne se révèle à mon coeur. Dans son amour, il a sanctifié ce don que j’utilise aujourd’hui pour témoigner de Lui.

Votre rencontre avec Jésus ?
En 1999, j’ai eu la grâce de partager ma chambre d’adolescence avec ma soeur qui était venue faire ses études en France.  Nous ne nous étions pas vues depuis de nombreuses années.  Elle connaissait le Seigneur depuis son enfance et était vraiment affermie dans les Saintes écritures.  A cette époque là, le climat du foyer n’était pas favorable du tout, pour diverses raisons.  De ce fait, j’avais développé beaucoup d’amaertume, de rancune, de colère et même de haine dans mon coeur.  Très vite, j’ai été interpellée par sa grande maitrise d’elle-même et par son amour, lors des conflits familiaux.  Tout en me parlant du Seigneur, elle priait sans cesse pour les personnes qui la persécutaient et m’exhortait à faire de même.  Je l’entendais pleurer en priant pour que le Seigneur puisse toucher mon coeur.  C’est par son comportement, son courage et sa persévérance à mettre en application la parole de Dieu que j’ai été gagnée à Christ.
Le Seigneur est fidèle.  Il a restauré beaucoup de choses au sein de ma famille.  Oui, aujourd’hui nous sommes unis, non seulement physiquement, mais aussi en esprit, car nous confessons tous le nom de Jésus.  Du fait que nous servions Dieu, mon mari et moi sommes très encouragés par nos familles respectives. Je Le bénis pour cela.

Aujourd’hui, quel mot vous correspond le mieux ?  Chantre, évangéliste, servante de Dieu, passionnée de Jésus ? 
Je me définis comme « disciple » du Seigneur Jésus.  Oui, un disciple qui a le désir de partager ce qu’il reçoit du Maître, au moment où Lui me le permet.  Il m’en a donné l’opportunité à travers deux albums, dans différents lieux en France et à l’étranger, à travers le chant, mais aussi la prédication de l’évangile. « Mais, je ne pense pas pouvoir rester tranquille dans la case chantre ». Le Seigneur n’a donné de directive particulière à ce sujet, ni à moi-même, ni à mon mari.
Donc, je vous répondrai que ce qui m’importe et me réjouis, sincèrement, ce n’est pas de savoir comment les bien-aimés m’appellent, mais c’est de savoir que je porte un bon fruit, celui qui est digne de la repentance selon Mathieu 3:8, et que ce que je fais pour le Royaume de Dieu édifie tout un chacun. 

MEME SI CERTAINES SITUATIONS SONT PARFOIS DIFFICILES A VIVRE, LE SEIGNEUR LES PERMET POUR NOUS FACONNER…

Avez-vous un témoignage ou une anecdote édifiant à partager à nos internautes ?
Je témoigne de la fidélité du Seigneur lors d’un voyage missionnaire que j’ai fait avec mon mari l’année dernière au Brésil.  je ne parlais pas un mot de portugais.  J’étais un peu impressionnée par le nombre de personnes qui se tenaient dans l’assemblée.  En effet le peuple brésilien est un peuple en grand nombre assoiffé du Seigneur.  Après que par la grâce, mon mari ait eu annoncé la Parole du Seigneur avec puissance, j’ai commencé à chanter en anglais puis en français « Agnus Dei ».  la présence de Dieu était telle que le peuple de Dieu et tous les serviteurs qui étaient présents, et moi-même n’avons pu y résister.  La présence de Dieu était palpable.  Une visitation incroyable…  Nous avons vécu des délivrances, des repentances, une explosion de gloire incroyable en Côte d’Ivoire, à Orléans… J’allais oublié à Toulouse l’été dernier.  Le Seigneur fait tant de choses merveilleuses.  Il y a tellement de témoignages à vous raconter…

« Tel que Toi » est le titre de votre dernier album, qu’avez-vous voulu exprimer par ce titre ?
Suite à une expérience vécue, je méditais sur le caractère du Christ.  Et j’ai été conduite à lire Matthieu 11:29. « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur… » ainsi que Philippiens 2:5 « Ayez les sentiments qui étaient en Jésus-Christ ».  Je me suis dit: Même si certaines situations sont parfois difficiles à vivre, le Seigneur les permet certainement pour nous façonner d’avantage à son image.  Tu as accepté de suivre le Seigneur, c’est bien Déborha, c’est une étape. Il faut aller plus loin maintenant, il faut te laisser façonner et émonder pour que le caractère de Christ se manifeste.  Et ça, ça fait mal parfois…  Cette méditation est devenue un chant.

Pouvez-vous commenter cette phrase: « El Shaddai, parle-moi, Adonaï, révèle-toi, je t’en prie, conduis-moi » ?
Ce chant que j’affectionne beaucoup vient de Matthieu 7:13. « Entrez par la porte étroite, car large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. »  En lisant ce verset, j’ai été saisie d’une sainte crainte, et je me suis remise en question. J’ai réalisé qu’il est très facile de s’éloigner du Seigneur, et parfois tout en croyant qu’on lui appartient toujours.  Je lui ai donc dit par ce chant qui est une prière que je lui adresse, que je ne veux pas suivre la foule, j’accepte de m’engager par cette porte étroite, qui je crois m’amènera à lui.  En m’y engageant, j’ai foi que je suis en marche pour m’approcher de Lui, Lui qui est ce que j’ai de plus précieux.  Mais, je n’y arriverai pas s’Il ne me parle pas pour me donner des directives, s’Il ne se révèle pas à moi.  Voilà ce que veut dire cette phrase que je chante.

Un dernier mot pour nos internautes qui nous le croyons sont ravis d’avoir de vos nouvelles ?
C’est vrai que je me dévoile très peu malgré ma présence dans les médias.  Mais soyez dans la paix, la soeur Déborha Kunda ainsi que son mari, et leurs enfants vont merveilleusement bien par la grâce du Seigneur.  Je veux simplement me préserver de certains « tourbillons médiatiques » qui n’édifient pas toujours.  Je suis ravie d’avoir répondu à ces questions, et espère que mes mots vous apporteront de bonnes réponses.  Restez intègre vis-à-vis du Seigneur, vis-à-vis de vous-mêmes et vis-à-vis des hommes, afin quepersonne ne puisse vous faire croire que vous n’avez plus de valeur aux yeux de Dieu, ou qu’il vous a abandonné.  Non, Il vous aime. Soyez en certain!

Comment vous joindre pour toute éventuelle collaboration ?
Je suis joignable à l’adresse mail suivante: kundadeborha@gmail.com, ou bien sur ma page Facebook deborha.kundaofficial.

Pour aujourd’hui, nous nous arrêtons ici.  Sachez cependant que vous avez la possibilité de nous faire part de votre actualité. Toutefois, êtes-vous d’accord que l’on prenne de vos nouvelles ?
Si le Seigneur le permet, pourquoi pas…

Merci et à très bientôt sur JEHOWAY TV pour d’autres émissions pour la gloire du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.