A l’égard de ses oppresseurs, il n’a manifesté aucune haine, aucune intention de revanche. Il les a tous aimés comme Jésus a aimé ceux qui l’ont crucifié.  Quel exemple, Nelson Mandela !

A ses 94 ans d’âge, Nelson Mandela est bien toujours ovationné au monde entier.  Pour lui, le mercredi 18 juillet 2012, la Belgique a décrété une journée dénommée « 67 minutes à consacrer aux autres » en se référant à ses 67 ans de vie durant lesquels il s’est sacrifié pour le bien être des autres, et plusieurs activités ont été organisées sur le sol belge en rapport à ce chiffre « 67 ».

Force est de constater, en outre que ce grand homme politique sur qui aujourd’hui toutes les nations ont les yeux fixés n’a fait qu’observer strictement la parole écrite sur Philippiens 2 :4 «  Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres »

Combien de tentatives n’a-t-on pas fait pour acheter le silence de Nelson Mandela au temps d’Apartheid. Il aurait pu accepter des millions, rentrer dans la compromission et mener une très belle vie, lui-même et sa propre famille, en dépit de la cause du peuple.
Au lieu de voir ses propres intérêts personnels, il a choisi de se sacrifier pour son peuple, de se disposer à mourir pour les autres.

Un véritable « J.O.Y. » en cette figure emblématique

Puisqu’il a vu en cette figure emblématique un véritable « J.O.Y. » (Jesus first, Others second and Yourself last), le Gospel Center Jehoway lui consacre aujourd’hui une page spéciale sur jehoway.com.
Notons aussi qu’à l’égard de ses oppresseurs, Nelson Mandela n’a manifesté aucune haine, aucune intention de revanche. Il les a tous aimés comme Jésus a aimé ceux qui l’ont crucifié.
Quel exemple, Nelson Mandela !